Qui est Magnus: Tom Barman et CJ Bolland

Après la tournée de « The Ideal Crash » en 1999, Tom Barman a mis de côté dEUS pendant quelques années, en partie à cause des départs du guitariste Craig Ward et du bassiste Danny Mommens. Il se jeta dans la création d’un long métrage, dans des concerts acoustiques avec le pianiste Guy Van Nueten et dans un projet électronique appelé Magnus avec le célèbre producteur  techno anglais CJ Bolland dont les titres les plus connus sont « The prophet »  et « Sugar is sweeter ».  Et aussi initialement dans un projet avec Peter Vermeesch (coproducteur de Worst Case Scenario de dEUS et membre de l’ensemble de jazz « Flat Earth Society »). Sa contribution cependant se limita à certains arrangements en raison d’un programme chargé.

Sur le papier, Barman et Bolland n’était pas une combinaison évidente. Le chef de file de dEUS n’avait jamais fait d’électro et l’homme techno ne connaissait que peu de choses sur dEUS ou sur la musique rock. Mais c’était le mélange parfait qui donna le succès à Magnus. Trois ans après la création de Magnus en 2001, cette collaboration surprenante accoucha de « The Body Gave You Everything ». Tandis qu’une rupture amoureuse était le thème central de l’album de « The ideal crash » de dEUS, il y avait sur le premier CD de Magnus des textes simples, légers et sexys. « The Body Gave You Everything » contenait du groove mais aussi une sérieuse dose de pop. C’est un album pour danser et non un album de dance. Le rythme ressemble sûrement  au battement d’un cœur mais il y a aussi du funk, du jazz, du blues et du rock – ou en reprenant les termes de Tom : « Quand JJ Cale rencontre Kraftwerk ».

Le premier single de Magnus fut « Summer’s here », morceau qui se trouve aussi dans la BO du premier film de Tom « Anyway the wind blows » sorti en 2003. La chanson dérive  d’un extrait de jazz du trompettiste américain Donald Byrd.

Il fut suivi par les singles « French Movies » genre de musique électro des années quatre-vingt dans le style de Telex, le funky « Hunter/Collector » et « Jumpneedle » aux influences de Prince. On se souvient surtout du clip de « Jumpneedle » dirigé par Barman, avec le comportement  marrant d’invités tels que Hannelore Kurts, Zohra (l’ancien amour de CJ Bolland), Tim Vanhamel et Mauro Pawlowski portant des porte jarretelles. Cette vidéo a permis à Tom de recevoir le prix du meilleur clip vidéo lors du festival international de court-métrage à Louvain.

Leur passage dans l’émission « De laatste show » interprétant « Hunter/collector » furent leur dernière performance live. Puis en 2005, de nouveau en tournée avec dEUS et la sortie de « Pocket revolution », on retrouve  « Assault On Magnus » et « Rock Chick »  plusieurs fois dans les set-list du groupe.

Même si après la sortie de «The Body Gave You Everything », il n’y ait plus eu d’album studio, le duo a souvent travaillé ensemble. CJ Bolland a eu la main sur presque tous les albums de dEUS qui ont suivi – la ligne de basse électronique dans « Stop-Start Nature » et le riff de « What We Talk About (When We Talk About Love) » portent  sa marque.

En 2013, la rumeur de plus en plus insistante se fait sur un nouvel albummais toujours rien chez les disquaires, ce qui ne veut pas dire qu’ils ne travaillent pas dessus. Au contraire, ils y travaillent  depuis plusieurs années dans le studio Vantage Point de dEUS à Borgerhout. Plusieurs guest sont même annoncée: Tom Smith de The Editors, David Eugene Edwards du groupe culte 16 Horsepower ou la chanteuse portoricaine Blaya.

Mai 2014, la rumeur est confirmée: le nouvel album s’appelera Where Neon Goes To Die, la set list est finalisée et un premier single est prévu avant l’été, période durant laquelle le groupe (car il ne s’agira plus d’un dj-set comme auparavant) ne montent sur les scènes des festivals d’été belges et hollandais (Pukkelpop et Les Ardentes, entre autre) pour tester leur nouvel album et leur nouvelle formation.

Sortie de Where Neon Goes To Die prévue le 1er septembre.

A suivre…

album

(tiré d’un article parut sur le site focus.knack.be fin mai 2013, traduit par Evangeline, et mis à jour par mes soins)