whereneongoestodieLe dernier numéro de Moustique comprend un article sympa sur Magnus et leur nouvel album Where Neon Goes To Die. On y apprend donc un peu plus sur la génèse de cet album par la bouche de Tom Barman et en quoi il sera différent du premier opus, The Body Gave You Everything.

Tom parle aussi brièvement de l’idée du best of de dEUS en fin d’article, de son projet jazz Taxi-Wars et aussi de l’idée de refaire un film… Mais ça, ça fait des années qu’il en parle 🙂

Ces dix dernières années, Barman et Bolland ont découvert de nouveaux sons tout en conservant une curiosité malsaine pour s’aventurer hors de leur zone de contrôle. « Where Neon Goes To Die » est plus diversifié que « The Body Gave You Everythng », reste résolument moderne dans son propos qui n’évite pas le questionnement existentiel (« la déprime qui va avec la gueule du bois« ), mais évite fort habilement tout excès de jeunisme. « En préparant ce nouvel album, j’ai fait écouter à CJ Bolland des albums hip-hop d’Antipop Consortium, des productions de Timbaland et de Kanye West.  On a avancé sans cahier des charges et de manière très spontanée. Au final, on se rend compte que ce disque est beaucoup plus ouvert que « The Body Gave You Everything ». Il y a des titres plus hip-hop, du funk, de la R&B façon Magnus… Et les influences électro et new-wave sont bien sûr présentes. Elles font partie de nos gènes. Dans les années 80, CJ et moi, on écoutait les mêmes trucs et on fréquentait les mêmes endroits branchés à Anvers. Sauf que moi, j’y allais en scooter alors que lui, il roulait déjà dans une grosse BMW. »

Vous  pouvez lire l’article dans son intégralité sur le site moustique.be